AFUP Forum PHP 2019 Baromètre Planète PHP

La parole est aux speakers : Alex Rock (AFUP Day 2019 Lyon)

Jusqu’à l’AFUP Day 2019 Lyon, retrouvez nos interviews de speakers pour mieux comprendre leur parcours et le sujet qu’ils ou elles aborderont lors de leur conférence !

La conférence

Neuroatypie et IT : quelques conseils

Un nouveau courant est né dans le monde de l'IT : recruter des neuro-atypiques, parce que leurs "capacités" seraient "meilleures".

Mais pourquoi ce mouvement est-il né, et la combinaison "neuro-atypie / IT" est-elle vertueuse ?

Nous allons ensemble aborder ce sujet encore trop méconnu et le mettre en condition dans notre activité professionnelle.

Le déroulé de la conférence sera le suivant :

  • Description de ce qu'est l'autisme et ce que sont les neuro-atypies
  • Présentations des cas de recrutement d'autistes dans l'IT, qui les fait, et pourquoi
  • Des conseils pour améliorer les relations humaines avec les personnes neuro-atypiques
SupInfo
17/05/2019
17:35-17:55

Au-delà des clichés habituellement entendus, la neuro-atypie couvre un large champ de comportements variés mais peu connus. Comment amènes-tu ce sujet, qui demande du temps, de la confiance et de l’écoute, dans le monde du travail ?

Dans un premier temps il ne faut brusquer personne. Les neuro-atypies, lorsqu’on les appelle ainsi, ont tendance à éveiller la curiosité de façon plutôt neutre. Cependant, lorsque l’on se met à parler de soi et de son « état », les réactions sont souvent moins enclines à l’empathie qu’à une forme de rejet. Par exemple, dans le cas de l’autisme, annoncer à quelqu’un « Je suis autiste », c’est quand même quelque chose ! Parce qu’il y a beaucoup (énormément) de préjugés sur le sujet. Beaucoup pensent au film Rain Man où le personnage interprété par Tom Cruise fait la connaissance de son frère autiste interprété par Dustin Hoffman (et ce film a une bande-son merveilleuse, regardez-le !). Pourtant, l’autisme dont est sujet le personnage de Raymond Babbit n’est en réalité pas l’autisme « commun ». L’autisme est un spectre très large, et avant d’avoir des préjugés, il convient d’en connaître les subtilités, et c’est comme ceci que je l’aborde avec mes collègues, ou même mes élèves ! Et bien souvent, lorsqu’on en parle avec bienveillance, écoute, sans jugement ni hostilité, on peut s’attirer la sympathie d’autrui, malgré les particularités parfois handicapantes que l’on peut avoir.
Et là, je ne parle que de l’autisme… Annoncer à son employeur ou à ses collègues que l’on a des troubles dys* (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, et autres), que l’on a un diagnostic de dépression, de bipolarité, haut-potentiel (parfois encore appelé « douance », « précocité » ou « surdoué »), tout ça est parfois emprunt de beaucoup de préjugés, dont certains sont véhiculés par les médias qui survolent beaucoup le sujet en approfondissant trop peu, ou par des films qui veulent enjoliver la particularité pour la rendre plus « sexy », plus propice à être appréciée devant un écran…

Ton talk aborde le sujet du recrutement des personnes neuro-atypiques précisément pour ce critère distinctif. Ne peut-on pas craindre que cette tendance les enferme dans cette case et qu’on en oublie leurs autres qualités qui justifient aussi leur recrutement ?

Précisément, c’est aussi l’objet des recommandations que je fais à la fin de cette conférence. Le risque (et je parle de risque, donc rien n’est pour l’instant « systématique ») c’est de tomber dans ces étranges notions de « politiquement correct », de « discrimination positive » ou encore « d’exploitation des faiblesses ». Ces mots extrêmes reviennent parfois aux bouches des personnes réactionnaires lorsqu’on parle de minorité, et à raison.
Exploiter des personnalités neuro-atypiques à des fins malveillantes ne sera jamais explicite, personne ne témoignera jamais en cette faveur, et le prouver sera d’autant plus difficile que les personnes le faisant auront besoin de montrer patte blanche.
Je pense qu’à partir du moment où l’on recrute une personne neuro-atypique, quelles que soient les raisons, il faut bien garder en tête que l’on recrute un être humain, pas une machine. Si l’employé a de meilleures capacités dans un domaine donné, il ne faut pas oublier que comme quiconque cette personne a des besoins en énergie et que l’on ne peut pas être une « machine de guerre » à plein temps : le cerveau a besoin de repos.
Pour faire court, le recrutement d’une personne neuro-atypique nécessite plus d’ajustements qu’une personne dite « neuro-typique »

Quels conseils pourrais-tu donner à celles ou ceux d’entre nous en contact avec une personne neuro-atypique souhaitant s’orienter vers un métier dans le développement ? Comment pourrions-nous être plus accueillant, comme recruteurs ou comme collègues potentiels ?

La première chose que je recommande c’est avant tout un bon suivi psy et un diagnostic détaillé. Cela permettra déjà de déterminer les schémas cognitifs et émotionnels de cette personne. C’est valable pour tout métier, pas seulement l’informatique.
Ensuite, par rapport au fait de s’orienter dans le développement, il faut à mon avis trouver la formation la plus adaptée aux schémas évalués durant le suivi : pour certaines personnes ce sera le e-learning, d’autres le présentiel. Pour certaines, ce sera l’apprentissage dirigé par la théorie, pour d’autres, uniquement de la pratique (je fais partie de ces personnes préférant à la fois le présentiel et la pratique, par exemple). Chez d’autres, ce sera une combinaison différente…
Du point de vue des recruteurs, je vous recommande surtout de vous documenter. Je connais des recruteurs qui ont un diplôme en psychologie, je trouve ça parfait car ça permet d’avoir un meilleur œil sur le concept de cognition, la psychologie, les pathologies mentales, etc.
Il y a des personnes qui font des ateliers en entreprise pour informer les recruteurs de ces particularités, je pense à Julie Dachez dont la thèse a notamment parlé du sujet de l’autisme et de la psychologie sociale, et qui fait parfois des conférences en entreprise.
Et en tant que collègue, eh bien… Je recommanderais d’être plus bienveillant, empathique, de ne pas se fier à ses croyances, bref, de suspendre son jugement, écouter et communiquer 🙂

Le speaker

Alex ROCK
Alex ROCK
PHP lover, Symfony dev, certified SF3&4, RPG gamer, astronomer, melomaniac, father of two brilliant Padawans.

Autres interviews

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour améliorer votre navigation. plus d'infos

1. Qu’est-ce qu’un cookie?

Un Cookie est un petit fichier texte enregistré sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone, etc.), à l’occasion de la consultation d’un service en ligne grâce à votre logiciel de navigation. Il permet à son émetteur d’identifier le terminal dans lequel il est enregistré, pendant la durée de validité ou d’enregistrement du Cookie. Lors de la consultation de notre site Internet, des informations relatives à la navigation de votre terminal sont susceptibles d'être enregistrées dans ces fichiers dits "Cookies". Ces derniers sont installés sur votre terminal, sous réserve des choix que vous auriez exprimés concernant les Cookies et que vous pouvez modifier à tout moment.

2. A quoi servent les cookies émis sur notre site ?

Seul l’émetteur d’un cookie est susceptible de lire ou de modifier les informations qui y sont contenues.
Les cookies utilisés sur notre site permettent :

3. Vos choix concernant les cookies

Vous disposez de différents moyens pour gérer les cookies. Tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur notre site et sur Internet en général et vos conditions d'accès à certains services de notre site nécessitant l'utilisation de cookies. Vous pouvez à tout moment exprimer et modifier vos souhaits en matière de cookies, par les moyens décrits ci-dessous. L'accord sur les cookies L'enregistrement d'un cookie dans un terminal est essentiellement subordonné à la volonté de l'utilisateur du terminal, que celui-ci peut exprimer et modifier à tout moment et gratuitement à travers les choix qui lui sont offerts par son logiciel de navigation. Si vous avez accepté dans votre logiciel de navigation l'enregistrement de cookies dans votre terminal, les cookies intégrés dans les pages et contenus que vous avez consultés pourront être stockés temporairement dans un espace dédié de votre terminal. Ils y seront lisibles uniquement par leur émetteur.

Le refus des cookies Si vous refusez l'enregistrement de cookies dans votre terminal, ou si vous supprimez ceux qui y sont enregistrés, vous ne pourrez plus bénéficier d'un certain nombre de fonctionnalités qui sont néanmoins nécessaires pour naviguer dans certains espaces de notre site. Tel serait le cas si vous tentiez d'accéder à votre compte ou à votre abonnement qui nécessite de vous identifier. Tel serait également le cas lorsque nous, ou nos prestataires, ne pourrions pas reconnaître, à des fins de compatibilité technique, le type de navigateur utilisé par votre terminal, ses paramètres de langue et d'affichage ou le pays depuis lequel votre terminal semble connecté à Internet. Le cas échéant, nous déclinons toute responsabilité pour les conséquences liées au fonctionnement dégradé de nos services résultant de l'impossibilité pour nous d'enregistrer ou de consulter les cookies nécessaires à leur fonctionnement et que vous auriez refusés ou supprimés. Les choix offerts par votre logiciel de navigation Vous pouvez configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que des cookies soient enregistrés dans votre terminal ou, au contraire, qu'ils soient rejetés, soit systématiquement, soit selon leur émetteur. Vous pouvez également configurer votre logiciel de navigation de manière à ce que l'acceptation ou le refus des cookies vous soient proposés ponctuellement, avant qu'un cookie soit susceptible d'être enregistré dans votre terminal. Pour la gestion des cookies et de vos choix, la configuration de chaque navigateur est différente. Elle est décrite dans le menu d'aide de votre navigateur, qui vous permettra de savoir de quelle manière modifier vos souhaits en matière de cookies. Selon votre navigateur, consultez le lien ci-dessous pour configurer votre navigateur et refuser les cookies :